Livres

 

Or, hors, oreille, d'Alain Astruc, préfacé par Robert Abirached (éditions LaGuillotine, 2001)

 

Or, hors, oreille, d'Alain Astruc, préfacé par Robert Abirached (collection Théâtres du monde, Presses Universitaires de Vincennes, 2010)

 

Livre en vente ici

 

Un livre d’entretiens sur le théâtre entre Alain ASTRUC et Claude BUCHVALD, Bernard BENECH, Claude MERLIN, Marc ZAMMIT, Blaise MERLIN.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Voleur de Bagdad, édition bilingue franco-espagnole, collection Théâtre d'Or dirigée par Cécile Duval et Marie Lopès, Presses Universitaires de Sainte Gemme, 2013

 

Préface de Bruno Jouhet

Alain Astruc ne séparait pas le dire de l’écrire, ces deux mouvements ayant en commun la parole. L’oralité était pour lui l’acte créateur du parler parce que lorsque l’on parle, on n’est jamais sûr de ne pas trébucher. L’écrit est une fois pour toutes fixé sur le papier et l’oral le remet en mouvement tout en s’écartant de lui dans un enjambement, en l’éprouvant, dans le risque de buter ou de tomber. L’écriture, dans l’oralité, devient un fil sur lequel on avance pas à pas et son à son avec ce danger permanent de perdre l’équilibre, c’est de ce déséquilibre que l’espace naît puis révèle l’indicible et l’invisible. Sa vision du théâtre était et reste très singulière et dans toutes les pièces qu’il a écrites, elle s’y glisse comme pour nous faire part de ce que le théâtre pourrait, devrait et pour tout dire serait véritablement...

Lire plus

 

 

 

 

 

 

 

Vidéos

 

Conférence au département Théâtre de Paris VIII
Amphi 4 - 1993

 

Film couleur / Images : Cécile Duval / Montage : Patrice Besnard
1993 / Durée : 1h 53mn

Numérisation et restauration : Patrice Besnard / Labo VAO / 2014

 

Alain Astruc est invité par Philippe Tancelin pour venir rencontrer les étudiants du département Théâtre. La semaine suivante dans ce même amphi, il jouera seul « L'école des femmes » de Molière.

 

 

http://www.archives-video.univ-paris8.fr/video.php?recordID=157

 

 

 

Passages de la parole

Film d'Armand Julien Waisfisch Plasticien-cinéaste en collaboration avec Marie Lopès et Cécile Duval comédiennes, metteuses en voie(x ) du Théâtre d'Or.

Les films de l'instant / Production Nomade / 2O1O
Durée 2h 55mn

 

Ce film se présente comme un film mémoire, comme un document, l'histoire d’un homme, Alain Astruc et son théâtre. Des comédiens, des étudiants, des professeurs de théâtre témoignent ici. Ils parlent d’Alain Astruc, de sa manière de vouloir être au-dedans de l’action, de mettre son théâtre en voie(x), de parler au public pendant les représentations, jamais pareilles. Vouloir être au-delà de la représentation pour ne pas enfermer l’autre, mais pour lui donner une parole.
Le film est ponctué d’extraits de la pièce de théâtre « Comme au théâtre » jouée par Alain Astruc en 1997 au Lavoir Moderne Parisien.

http://www.archives-video.univ-paris8.fr/video.php?recordID=128

 

 

 

Publications

 

 

 

Interview de Cécile Duval dans la revue Chimère